Attentat de Conflans : retour en huit actes sur les annonces du gouvernement face au terrorisme islamiste

franceinfo
·1 min de lecture

"Un plan d'action" avec des réponses politiques "à court et moyen terme". Après l'assassinat de Samuel Paty, qui enseignait dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), le gouvernement a assuré qu'il réagirait avec "la plus grande fermeté" pour lutter contre le terrorisme islamiste. Pressé par l'opposition d'apporter des réponses concrètes, le Premier ministre Jean Castex a dévoilé, vendredi 23 octobre, des nouvelles mesures pour son projet de loi sur le "séparatisme", qui sera présenté en Conseil des ministres en décembre.

Fermeture de mosquée, expulsion d'étrangers fichés, lutter contre le "cyberislamisme"… Durant toute la semaine, l'exécutif a multiplié les annonces et les interventions dans les médias pour défendre sa stratégie. Franceinfo remonte le fil.

Acte 1 : Gérald Darmanin veut expulser 231 étrangers fichés

Deux jours après l'attentat, le ministre de l'Intérieur annonce son intention d'expulser 231 étrangers fichés car soupçonnés de liens avec l'islamisme. Parmi ces 231 étrangers, 180 sont actuellement incarcérés et les 51 autres qui sont en liberté vont être interpellés, a confirmé cette même source. "Il y a 22 000 personnes qui sont fichées pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi