Attentat de Conflans : l'imam controversé de la mosquée de Pantin se « met en retrait »

Source AFP
·1 min de lecture
La mosquée de Pantin est fermée depuis mercredi soir. (Illustration)
La mosquée de Pantin est fermée depuis mercredi soir. (Illustration)

Alors que la mosquée de Pantin, où il officie, est visée par un arrêté, l'imam Ibrahim Doucouré, accusé par les autorités d'être « impliqué dans la mouvance islamiste », a décidé, dimanche 25 octobre, de se « mettre en retrait », quelques heures avant l'examen lundi par la justice du recours formé contre la fermeture du lieu de culte ordonnée par le ministre de l'Intérieur.

« Soucieux de l'intérêt des fidèles et de la pérennité de la mosquée, j'ai décidé, ce jour, de me mettre en retrait de mes activités », a écrit dimanche soir sur Facebook Ibrahim Doucouré. Dans son message, l'imam a réfuté les « griefs articulés dans l'arrêté préfectoral », mais a souhaité « favoriser l'apaisement ». Sa décision a été confirmée à l'Agence France-Presse par le responsable de la mosquée et de la Fédération musulmane de Pantin, M'hammed Henniche.

Une vidéo partagée le 9 octobre sur Facebook

Le lieu de culte fréquenté par environ 1 300 fidèles est fermé depuis mercredi soir pour « une durée de six mois », selon un arrêté délivré par le préfet de la Seine-Saint-Denis. Lundi après-midi, le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) doit étudier le recours déposé par la Fédération musulmane de Pantin, opposée à cette fermeture.

Lire aussi Enseignant assassiné : la note explosive du renseignement territorial

Les autorités reprochent à cette mosquée d'avoir partagé sur sa page Facebook, le 9 octobre, une vidéo montrant le père d'une élève de 4e du collège du Bois-d'Aulne [...] Lire la suite