Attentat de Conflans : pour le grand imam d'Al-Azhar, insulter les religions est "un appel à la haine"

·1 min de lecture

Le grand imam sunnite égyptien d'Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, a condamné mardi la décapitation d'un professeur en France, "un acte criminel odieux", en soutenant cependant qu'insulter les religions au nom de la liberté d'expression constitue "un appel à la haine". Il s'exprimait à distance dans un discours lu à Rome, sur la célèbre place du Capitole.

"Un acte criminel odieux"

"En tant que musulman et grand imam d'Al-Azhar, je déclare que l'islam, ses enseignements et son prophète n'ont rien à voir avec cet acte criminel odieux", déclare en arabe le grand imam sunnite dans ce discours. "Dans le même temps, j'insiste sur le fait qu'insulter des religions et attaquer leurs symboles sacrés au nom de la liberté d'expression est un double standard intellectuel et un appel à la haine", a-t-il ajouté. 

Le secrétaire général du Higher Committee of the Human Fraternity, Mohamed Abdelsalam Abdellatif, a lu le discours du cheikh Ahmed al-Tayeb devant un prestigieux parterre de dirigeants religieux du christianisme, du judaïsme et du bouddhisme - dont le pape François, le patriarche œcuménique Bartholomée ou encore le grand rabbin de France Haïm Korsia - qui se sont retrouvés mardi pour signer un appel commun à la paix. Ils ont aussi observé une minute de silence en mémoire des victimes de la pandémie et de toutes les guerres. 

"Ce terroriste ne représente pas la religion du prophète Mahomet"

Samuel Paty, un professeur d'histoire-géographie, a été décapité vendredi près du collège de Co...


Lire la suite sur Europe1