Attentat de Conflans : la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin validée

Source AFP
·1 min de lecture
La mosquée de Pantin.
La mosquée de Pantin.

Une victoire pour Gérald Darmanin. La décision ordonnée par le ministère de l'Intérieur de fermer pour six mois la mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis) a été validée par le tribunal administratif de Montreuil. L'établissement était accusé par les autorités d'avoir relayé des propos qui ont conduit à l'assassinat de Samuel Paty.

« Il n'apparaît pas, en l'état de l'instruction, que le préfet de la Seine-Saint-Denis aurait porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales » en fermant provisoirement le lieu de culte « aux fins de prévenir la réitération de tels actes », a estimé le tribunal dans un jugement consulté par l'Agence France-Presse.

Les autorités reprochent à la mosquée d'avoir partagé, le 9 octobre sur sa page Facebook, une vidéo montrant le père d'une élève d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) indigné à la suite d'un cours sur la liberté d'expression dispensé par Samuel Paty. Le 16 octobre, le professeur d'histoire-géographie était décapité par un réfugié d'origine russe tchétchène âgé de 18 ans qui lui reprochait d'avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves.

Lire aussi Samuel Paty : itinéraire d'un professeur mort pour la liberté

Négligence

Lors de l'audience lundi, M'hammed Henniche, responsable de la mosquée et président de la Fédération musulmane de Pantin à l'initiative de cette requête, s'était dit « accablé », exprimant à plusieurs reprises ses regrets face à ce « crime ignoble ». « Il n'en [...] Lire la suite