Attentat de Conflans : à qui le tueur avait-il confié son projet ?

·1 min de lecture

Comment le professeur Samuel Paty est-il devenu un homme à abattre ? Et comment a-t-il pu être identifié, retrouvé, assassiné par un homme habitant à 90km de son collège ? Ces questions sont au cœur de l'enquête sur l'assassinat de l'enseignant, décapité vendredi à Conflans-Sainte-Honorine. Et au centre des gardes à vue qui se poursuivent mardi pour une quinzaine de personnes, dont quatre collégiens.

D'abord, il semble que le terroriste avait écrit à au moins l'un des gardés à vue, le père d'une élève. Le même homme qui, il y a quelques semaines, dans une vidéo, a appelé à se mobiliser contre l'enseignant, "a virer ce malade" (sic). Ce parent d'élèves a aussi traité Samuel Paty de "voyou", tout en donnant son nom et l'adresse de l'établissement à ceux qui voudraient le signaler, "pour dire stop". Le parent d'élève mécontent a aussi laissé son numéro de portable. C'est sans doute comme ça que le terroriste l'a contacté, car on le sait, il avait visionné et même relayé cette vidéo.

Il lui a même envoyé au moins un sms. Alors est-ce que le père lui a répondu ? Ont-ils échangé ? C'est ce que les enquêteurs cherchent à savoir. Et surtout si le terroriste lui a fait part de son projet. Auquel cas : pourquoi son correspondant n'a-t-il pas prévenu la police ?

Pourquoi des collégiens sont-ils en garde à vue ? 

Certains des collégiens pourraient aussi être poursuivis. Quatre adolescents, toujours en garde à vue mardi midi. Un autre avait été relâché la veille. Le rôle de chacun est en t...


Lire la suite sur Europe1