Attentat de Christchurch: "En Australie, l'islamophobie s'est progressivement installée"

LExpress.fr
En Australie, d'où est originaire l'auteur présumé des attaques en Nouvelle-Zélande, les idées d'extrême-droite prennent de l'ampleur depuis 20 ans. Interview.

Le tireur est un "violent extrémiste de droite", a indiqué ce vendredi du Premier ministre australien. Derrière la sanglante attaque qui a fait 49 morts, dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch, plane l'ombre d'un extrémisme de droite ultra-violent, déjà incarné auparavant par le tueur norvégien Anders Breivik, responsable de la tuerie qui avait fait 77 morts à Utoyan en 2011. 

Le suspect, Brenton Tarrant, un Australien de 28 ans interpellé dans la foulée, a d'ailleurs assuré s'être "inspiré" du Norvégien pour commettre son carnage. Juste avant l'attentat, il a diffusé sur les réseaux sociaux un "manifeste" de 74 pages dans lequel il détaille son projet mortifère et fait référence à de nombreuses thèses véhiculées par l'extrême-droite. En premier lieu, on trouve la théorie du "grand remplacement" de l'écrivain français Renaud Camus, selon laquelle les "peuples européens", dont se réclame le tueur, seraient peu à peu remplacés par des populations immigrées.  

LIRE AUSSI >> Tuerie en Nouvelle-Zélande : les services français déjà sur les dents 

Dans ce texte, Brenton Tarrant affuble les musulmans du qualificatif d'"envahisseurs", et clame qu'ils seraient venus "occuper" ses "terres". L'homme, qui dit représenter "des millions d'Européens et autres ethno-nationalistes" assure aussi avoir agi seul, mais avoir déjà fait des dons à des "groupes nationalistes" dont les membres seraient selon lui des "millions".  

En Australie, si les groupuscules de suprémacistes blancs demeurent minoritaires, la "xénophobie est latente" depuis plusieurs décennies et s'est réveillée avec les récentes vagues d'immigration, explique à L'Express David Camroux, enseignant chercheur à Science Po et spécialiste du pays.  

L'Express : Quelle relation l'Australie entretient avec l'extrême-droite ? 

David Camroux : Il faut revenir, pour l'expliquer, plus d'un siècle en arrière. A partir de 1850, alors que l'Australie était une colonie britannique, elle a mis en place une politique migratoi...Lire la suite sur L'Express.fr

Bretagne : la justice saisie pour "incitation au meurtre" après le tweet d'une élue

Voyages en Europe, néo-fascisme... qui est Brenton Tarrant, le tueur de Christchurch?

Christchurch: un récent séjour du tireur en Bulgarie intrigue les enquêteurs

Au tribunal, l'auteur des attaques en Nouvelle-Zélande fait un geste suprémaciste