Attentat sur les Champs-Elysées : François Hollande exprime sa "grande tristesse" après qu'un policier a été "lâchement assassiné"

franceinfo

François Hollande s'est dit "convaincu", jeudi 20 avril, que

l'attaque contre des policiers à Paris était "d'ordre terroriste". "J'ai convoqué un Conseil de défense [vendredi] à 8 heures, a ajouté le président de la République, lors d'une allocution télévisée. Tout est fait pour que la mobilisation de nos forces de sécurité (...) soit au plus haut niveau." "Nous serons d'une vigilance absolue, notamment par rapport au processus électoral", a-t-il poursuivi.

"Tout doit être fait pour que les policiers puissent exercer leur mission"

Le chef de l'Etat a exprimé sa "grande tristesse" et annoncé un "hommage national" pour le policier "lâchement assassiné" dans l'attaque revendiquée par le groupe Etat islamique. "Nous devons tous prendre conscience que nos forces de sécurité font un travail particulièrement difficile, qu'elles sont exposées, on le voit encore ce soir, a-t-il martelé. Le soutien de la nation est total à leur égard."

"Tout doit être fait pour que ces policiers, gendarmes et militaires puissent exercer leur mission, a conclu François Hollande. Tous nos concitoyens sont protégés. Ils doivent l'être. Ils le seront."

Retrouvez cet article sur Francetv info

Comment l'attentat contre des policiers à Paris bouleverse la campagne présidentielle
DIRECT. Attentat sur les Champs-Elysées : un fusil à pompe et des armes blanches retrouvés dans la voiture de l'assaillant
Présidentielle : que retenir de cette campagne singulière ?
Attentat sur les Champs-Elysées : Jean-François Copé défend "un tournant sécuritaire assumé"
Attentat sur les Champs-Elysées : ce que l'on sait de l'assaillant

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages