Attentat sur les Champs-Élysées : l'assaillant connu des services de police et de justice

France 2

Que faut-il retenir de l'intervention, ce vendredi 21 avril, du

procureur de la République François Molins sur l'assaillant des Champs-Élysées ? "François Molins était visiblement plus grave que d'habitude, tout simplement parce que le procureur de la République a été obligé de reconnaître que l'assaillant des Champs-Élysées était connu des services de police et de justice", relate Dominique Verdeilhan.

Un récent rappel à l'ordre de la justice

Ce soir, ce que l'ont retiendra ce sont deux dates récentes où l'assaillant a attiré l'attention des autorités."D'abord, en février il fait l'objet d'une enquête. Il est placé en garde à vue, son domicile est perquisitionné. Mais faute d'élément probant prouvant sa radicalisation ou la consultation de sites jihadistes, il est remis en liberté. Puis le 7 avril dernier, c'est-à-dire il y a quatorze jours, l'homme comparaît devant un juge d'application des peines de Meaux (Seine-et-Marne). Mais là encore la justice lui rappelle ses obligations qu'il ne semble pas respecter, sans procéder à la révocation de son sursis avec mise à l'épreuve. Autrement dit, un rappel à l'ordre et non un retour en prison", explique le journaliste.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Gironde : 1 200 hectares de pinède détruits par un incendie
Attaque de Dortmund : l’appât du gain comme principale motivation
Le Décodage : l’attentat va-t-il redistribuer les cartes de l’élection présidentielle ?
Présidentielle : les réactions des candidats face à l’attentat des Champs-Elysées
Terrorisme : trois questions à Charles Pellegrini, ancien patron de l’anti-gang

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages