Attentat sur les Champs-Élysées : les forces de l'ordre à nouveau prises pour cible

France 3

Ce vendredi 21 avril, des

policiers ont rendu hommage à leur collègue mort la veille sur les Champs-Élysées à Paris, un gardien de la paix de 37 ans. Leurs visages sont graves et tristes. Ici même hier, l'un des leurs est mort, victime du terrorisme. Ses collègues le décrivent comme bon vivant, serviable et engagé. "Il était amoureux de son travail, c'était un passionné. Il pouvait être muté dans un autre service. Il était en train d'exercer lors d'une de ses dernières missions, en fait", explique Alain Parmentier, un policier qui le connaissait bien.

La France est éprouvée

Une nouvelle fois hier, le terrorisme islamiste a frappé un membre des forces de l'ordre françaises. Depuis Mohammed Merah en 2012, huit policiers et militaires ont été abattus au nom d'un islam sanguinaire. La France est éprouvée, des minutes de silence ont été organisées dans de nombreux commissariats et devant des mairies.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Attaque de Dortmund : l’appât du gain comme principale motivation
Le Décodage : l’attentat va-t-il redistribuer les cartes de l’élection présidentielle ?
Présidentielle : les réactions des candidats face à l’attentat des Champs-Elysées
Terrorisme : trois questions à Charles Pellegrini, ancien patron de l’anti-gang
Attentat des Champs-Elysées : la revendication de Daech en doute

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages