Attentat du Bataclan : "La justice n'était pas à la hauteur", affirme le père d'une victime

·1 min de lecture

C'est la mort tragique de son fils qui l'a poussé à écrire. Le 13 novembre 2015, Stéphane, 39 ans, a été assassiné au Bataclan, aux côtés de 129 autres victimes. Cinq plus tard, son père, Jean-Pierre Albertini, publie aux éditions Mareuil Mourir au Bataclan, récit d'un deuil et d'une quête de justice. "A l'époque, la justice n'était pas à la hauteur", affirme-t-il samedi matin sur Europe 1. "Les assassins du 13-Novembre avait tous un passé de délinquant, ils étaient tous fichés, suivis, avaient été interrogés. Et pourtant, ils étaient tous dans la nature. Un en particulier était censé être sous contrôle judiciaire."

>> Plus d'informations à suivre... 


Retrouvez cet article sur Europe1