Attentat de la basilique de Nice : "Nous sommes en guerre, parce qu'on nous fait la guerre", déclare Manuel Valls

franceinfo
·1 min de lecture

"Nous sommes en guerre, parce qu'on nous fait la guerre", réagit vendredi 30 octobre sur franceinfo l'ancien Premier ministre Manuel Valls, au lendemain de l'attaque terroriste à la basilique Notre-Dame de Nice qui a fait 3 morts.

Manuel Valls pointe du doigt "l'islamisme, le jihadisme, l'islam politique, puisqu'il faut désigner clairement l'ennemi", dit-il, "qui s'attaque à la France pour ce que nous sommes dans toutes nos dimensions, républicaine et laïque, parce que nous sommes une démocratie, mais aussi nos dimensions chrétiennes ou juives, assez régulièrement malheureusement."

Différencier la majorité des musulmans de l'islam politique

L'ancien Premier ministre estime que "nous allons vivre avec cette guerre pendant longtemps" et il se dit "convaincu que nous allons l'emporter", tout en précisant que "c'est une guerre très différente que [celles que] les générations avant nous ont pu connaître." Pour Manuel Valls, il faut "identifier cet islam politique avec ses dérives, l'islamisme, le jihadisme et le terrorisme", pour, dit-il, que nous fassions "la césure, la différence entre l'immense majorité des musulmans de France et cet islam politique."

Interrogé sur l'hypothèse de réduire les libertés individuelles pour mener la guerre contre l'islam politique, l'ancien Premier ministre se dit "convaincu qu'aucun de nos compatriotes n'a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi