Attentat à Stockholm: ce que l'on sait

1 / 3
Cordon de police autour du site de l'attentat de Stockholm, le 7 avril 2017 à Stockholm

Stockholm (AFP) - Le suspect de l'attentat au camion bélier qui a fait quatre morts et 15 blessés vendredi dans le centre de Stockholm, un Ouzbek de 39 ans, était toujours entendu par les enquêteurs dimanche. Voici ce que l'on sait :

- Un camion fou

Un poids lourd fonce peu avant 13H00 GMT sur les piétons, sur plusieurs centaines de mètres, dans la rue commerçante la plus fréquentée de la capitale suédoise, Drottninggatan. Il finit sa course au croisement de Klarabergsgatan, une artère du centre-ville, en s'encastrant dans la façade du grand magasin Åhléns City. La cabine du camion prend feu.

"Ça a fait le même bruit qu'une bombe qui explose et de la fumée a commencé à s'échapper de l'entrée principale" de ce magasin, a déclaré au quotidien Aftonbladet un témoin de la scène, Leander Nordling, 66 ans.

Les lieux sont rapidement entourés par la police d'un périmètre de sécurité, et des hélicoptères survolent le centre-ville.

- Quatre morts

L'attaque a fait quatre morts: deux Suédoises ---une femme et une fillette de 11 ans--, une Belge et un Britannique de 41 ans, Chris Bevington, dirigeant de Spotify. Quinze personnes ont été blessées. Dimanche en début d'après-midi, les autorités sanitaires faisaient état de neuf blessés hospitalisés, dont quatre graves.

- Un attentat

"Nous savons que l'objectif de ce type d'attaque est de diffuser la peur et la haine dans la société et de nous effrayer mais (...) la Suède s'est montrée sous son meilleur jour en nous aidant les uns les autres, en nous soutenant, en ouvrant nos maisons aux autres", a déclaré samedi le Premier ministre suédois Stefan Löfven, qui avait la veille évoqué "un attentat".

Le camion "a été volé à l'occasion d'une livraison à un restaurant", a expliqué à l'AFP une porte-parole de son propriétaire, le brasseur Spendrups, Rose-Marie Hertzman.

Selon la police, des composants possibles d'un engin explosif avaient été découverts dans la cabine du camion, endommagé par un début d'incendie dont l'enquête devra déterminer l'origine.

- Deux gardés à vue

Grâce à la diffusion de son signalement, un homme, soupçonné d'avoir conduit le camion, a été interpellé vendredi soir à Märsta, une petite ville du nord de l'agglomération stockholmoise, et placé en garde à vue samedi. La police a indiqué qu'il s'agissait d'un Ouzbek de 39 ans, connu des services de renseignement, selon leur directeur Anders Thornberg, sans indiquer pour quels faits.

Il affichait "des sympathies pour des organisations extrémistes, dont l'État islamique", a déclaré dimanche un chef de la police nationale, Jonas Hysing.

Des médias suédois l'ont identifié comme étant Rakhmat Akilov, un ouvrier du BTP et père de famille.

Selon le quotidien Expressen, l'homme a reconnu les faits en garde à vue.

"C'était quelqu'un de discret, un peu en marge, qui ne se faisait pas remarquer. Il faisait le job", a indiqué à l'AFP Pierre Svensson, patron d'une entreprise d'assainissement et de dépollution, pour laquelle le suspect a brièvement travaillé l'automne dernier. "Son comportement n'était pas négatif", a-t-il dit, précisant que l'homme ne parlait que quelques mots de suédois.

Dimanche, un deuxième suspect a été arrêté et placé en garde à vue, a indiqué à l'AFP la juge Helga Hullman du tribunal de Stockholm, sans préciser les liens entre les deux individus.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages