Attentat à Rambouillet : ce que révèlent les réseaux sociaux de l’assaillant, entre radicalisation et troubles mentaux

Jamel Gorchane n’était pas dans le viseur de la police, et n’a jamais non plus fait allégeance à Daesh. L’homme de 36 ans, de nationalité tunisienne, était un chauffeur-livreur, arrivé en France en 2009, puis régularisé en 2019. Après les attentats en 2015, il poste un drapeau français sur les réseaux sociaux. Mais l’auteur de l’attentat sur une fonctionnaire de police à Rambouillet (Yvelines), vendredi 23 avril, semble s’être radicalisé en octobre 2020. Après l’assassinat de Samuel Paty, il publie sur les réseaux sociaux une image exhortant à respecter le prophète Mahomet, et appelle les musulmans à "répondre aux abus de la France et de Macron" et soutient une campagne de boycott des produits français. Des troubles mentaux Toujours sur les réseaux sociaux, il relaie également des vidéos de personnalités proches des Frères musulmans, comme un cheikh qui profère des discours anti-Occidentaux. Dans son téléphone, les enquêteurs ont trouvé des chants religieux guerriers, écoutés juste avant de passer à l’acte. Ses proches font également état de troubles mentaux. L’assaillant aurait consulté plusieurs fois un psychiatre.