Publicité

Attentat à Paris : Jordan Bardella dénonce la « responsabilité morale » de Gérald Darmanin

Gérald Darmanin se retrouve sous le feu des critiques du Rassemblement national (RN). Près de quarante-heures après l’attaque au couteau commise à Paris, près de la tour Eiffel, qui a fait un mort et deux blessés, le ministre de l’Intérieur a été vivement critiqué par le président de la formation d’extrême droite, Jordan Bardella. Invité de Sud Radio, l’eurodéputé a dénoncé « la responsabilité morale » du locataire de la place Beauvau.

Samedi soir, l’assaillant présumé, un Franco-Iranien de 26 ans, a tué un touriste germano-philippin, dans les XVe et XVIe arrondissements de la capitale en le poignardant. Deux autres personnes ont été légèrement blessées. Selon Jordan Bardella, cet acte résulte de la responsabilité du gouvernement et du ministre de l’Intérieur. « C’est lui qui est au pouvoir, c’est lui qui est responsable de la sécurité des Français », a clamé le président du RN, qui a appelé à sa démission. « Il aurait dû démissionner depuis longtemps », a-t-il lancé.

« Une rétention de sûreté systématique »

Quasiment en parallèle, Gérald Darmanin a accusé, sur BFMTV, le patron du RN d’instrumentaliser « ce drame pour sa campagne » des élections européennes. Ce dimanche, au lendemain de l’attaque, l’eurodéputé a lancé la campagne aux côtés de ses alliés nationalistes à Florence, en Italie. L’occasion de présenter l’une des mesures-phares du RN pour lutter contre le « terrorisme » : la rétention de sûreté. Celle-ci a été exposée lors d’une conférence de presse relayée ...


Lire la suite sur LeJDD