Publicité

Attentat à Paris : Élisabeth Borne égratigne le RN, accusé « d’alimenter les polémiques »

Trois jours après l’attaque au couteau survenue à Paris, un vif échange a opposé Élisabeth Borne à Marine Le Pen à l’Assemblée nationale. Accusée de « dérobade » par la leader du Rassemblement national (RN) , la Première ministre a riposté en estimant que la formation d’extrême droite « se précipite pour alimenter les polémiques », comme l’a rapporté LCP ce mardi. La cheffe du gouvernement a également reproché au RN de s’être « opposé aux mesures pour renforcer (la) lutte contre le terrorisme ».

Ce mardi, plusieurs responsables politiques de l’opposition ont interpellé le gouvernement sur l’attaque au couteau d’un homme de 26 ans de nationalité franco-iranienne, qui a fait un mort et deux blessés samedi dernier. « C’est vous que je remets en cause », a lancé Marine Le Pen en direction d’Élisabeth Borne. « Nous agissons. Vous polémiquez. Nous prenons des mesures. Vous êtes dans la posture », a rétorqué la locataire de Matignon, passablement énervée.

Le RN absent des votes favorables aux mesures antiterroristes

Elle a ensuite égrené une série de mesures antiterroristes, auxquelles le RN n’a pas souhaité donner son aval. C’est notamment le cas de la « loi renforçant la sécurité intérieure et le terrorisme » en 2017, la création du Parquet national antiterroriste (Pnat), en 2019, ou encore l’introduction du délit de séparatisme en 2021. Élisabeth Borne n’est pas la seule à avoir vilipendé la formation d’extrême droite. La cheffe de file des Insoumis, Mathilde Panot, l’a qua...


Lire la suite sur LeJDD