Attentat à Nice : le terroriste est dans le coma

Aziz Zemouri
·1 min de lecture
Devant la basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice, où 3 personnes ont été tuées le 31 octobre.  
Devant la basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice, où 3 personnes ont été tuées le 31 octobre.

L'homme qui a tué trois personnes à l'arme blanche le 29 octobre à Nice est dans le coma, a-t-on appris de source médicale auprès de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Une information confirmée par une source proche de l'enquête.

Après l'attaque qu'il avait menée dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption et à proximité, l'assaillant avait été grièvement blessé par les tirs des policiers municipaux qu'il menaçait. Comme l'avait révélé Le Point, il continuait de crier Allahou akbar sur sa civière durant son évacuation en urgence absolue. Son pronostic vital était alors engagé. Pour les besoins de l'opération, il avait été plongé dans un coma artificiel qui a permis aux chirurgiens de lui retirer 5 balles de calibre 9 mm logées dans le corps. Selon nos informations, il a dû subir l'ablation de ses organes génitaux.

Il insulte le personnel

Ensuite, selon une information du Figaro, le terroriste de 21 ans, un migrant originaire de Sfax en Tunisie, a été testé positif au Covid-19. Son pronostic vital n'était alors plus engagé. Revenu à un état conscient, il aurait, selon une source syndicale hospitalière, insulté médecins et infirmières. L'homme, en hypoxémie, a dû être intubé en raison d'une complication pulmonaire et a été transféré en avion vers Paris, où il a été accueilli dans un hôpital parisien le vendredi 6 novembre. « Nous avons été soulagés qu'il quitte le CHU Pasteur grâce à l'action du député Éric Ciotti, indique Michel Fuentes de Force ouvrièr [...] Lire la suite