Attentat à Nice : récit de l'interpellation de l'assaillant

L'attaque perpétrée dans la basilique de Nice (Alpes-Maritimes), jeudi 29 octobre, a été très rapide. À 8h29, l'assaillant entre dans l'église. À 8h54, deux alertes sont données. "C'est précisément cette borne d'appel qui a été déclenchée par l'un des paroissiens", explique Richard Gianotti, directeur de la police municipale de Nice. L'alerte arrive au centre de supervision urbain de Nice qui étudie les 3 300 caméras disposées dans la ville. "Ils sont face à un homme déterminé" Deux policiers municipaux entrent dans la basilique par la porte principale. Ils découvrent une première victime. Deux autres patrouilles, quatre hommes, pénètrent dans l'édifice religieux par une porte située sur le côté. L'assaillant fait alors face aux quatre policiers. "Ils sont face à un homme déterminé, armé d'un couteau de cuisine qui crie 'Allah Akbar' plusieurs fois", ajoute Richard Gianotti. Les policiers usent d'abord du pistolet à impulsion avant de tirer, "dans un cadre strict de légitime défense". À 8h57, le terroriste est neutralisé.