Attentat à Nice : « Il faut que les musulmans prennent la parole »

De notre correspondante à Nice, Laurence Guidicelli
·1 min de lecture
Un hommage a été rendu aux victimes de l'attaque à l'église de Nice.
Un hommage a été rendu aux victimes de l'attaque à l'église de Nice.

Autour de la basilique Notre-Dame ce vendredi matin à Nice, la chaleur d'un éclatant soleil d'automne contraste avec l'épaisse tristesse ambiante. Devant l'édifice, les communautés religieuses de la ville se sont réunies pour déposer une gerbe et se recueillir, émues, un jour après l'attentat qui a coûté la vie à trois personnes. Un acte de foi et de résistance sous l'égide de l'association Alpes-Maritimes Fraternité, pour affirmer aux yeux de tous leur unité et leur colère face à la tragédie.

« Tous les représentants des différents cultes sont là. Nous montrons encore une fois que la solidarité est une vertu nécessaire aujourd'hui, où l'agressivité et la violence règnent encore dans nos vies », s'est exprimé, peiné, Michel Seliniotakis, archiprêtre de l'église orthodoxe grecque de Nice. Chez les leaders religieux, la douleur est palpable. « Nous souffrons pour les victimes massacrées et parce que l'on ne sait pas d'où cela vient. Notre communauté sur Nice vit dans la paisibilité et la tranquillité, les communautés religieuses s'entendent, et je pense que l'on a pris cela pour de la faiblesse et que c'est pour cela que l'on est venu nous attaquer », a confié avec emphase Boubekeur Bekri, vice-président régional du culte musulman Provence-Alpes-Côte d'Azur. Le religieux insiste : « À Nice, on commence à en avoir marre. Ceux qui nous attaquent se trompent sur nous. Les musulmans sont fidèles à leur pays et nous devons l'affirmer aujourd'hui. Il faut absolumen [...] Lire la suite