Attentat à Londres: la polémique enfle sur la libération conditionnelle dont a bénéficié le terroriste

1 / 2

Attentat à Londres: la polémique enfle sur la libération conditionnelle dont a bénéficié le terroriste

Le gouvernement britannique a promis samedi de faire la lumière sur les circonstances ayant permis à un ex-prisonnier condamné pour terrorisme, en liberté conditionnelle, de tuer deux personnes à coups de couteau à Londres avant d'être spectaculairement maîtrisé par des civils loués en "héros".

"Après tout événement de ce genre, il doit y avoir - et il y a toujours - une évaluation complète et une tentative de tirer les leçons", a déclaré le secrétaire d'État chargé de la Sécurité, Brandon Lewis, sur la BBC. 

Il a refusé de dire si l'attaque constituait un "échec" pour les autorités. Qualifiée de "terroriste" par la police, elle est survenue vendredi en début d'après-midi à London Bridge, provoquant la panique dans ce quartier très fréquenté du centre de la capitale britannique.

Maîtrisé par des citoyens

L'assaillant a été identifié par la police comme étant un homme de 28 ans, condamné en 2012 pour des infractions terroristes et remis en liberté conditionnelle six ans plus tard. Il participait vendredi à une conférence organisée par l'université de Cambridge sur la réhabilitation des prisonniers, selon la presse. Elle se déroulait dans le Fishmonger's Hall, un bâtiment à l'extrémité nord du London Bridge à l'intérieur duquel l'attaque a commencé. 

Porteur d'un engin explosif factice, l'assaillant a été abattu par la police après avoir été maîtrisé sur le pont enjambant la Tamise par des citoyens salués...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi