Attentat à Djerba : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête

Les circonstances du drame qui a secoué la Tunisie mardi soir restent encore floues. Un agent de la garde maritime tunisienne a ouvert le feu devant la synagogue de la Ghriba à Djerba. Cinq personnes, dont un Français, ont été tuées. Le parquet national antiterroriste (Pnat) a ouvert une enquête à Paris ce jeudi.

Le Pnat est compétent du fait de la nationalité française de l’une des victimes. L’enquête, qui concerne donc la mort du Franco-tunisien de 41 ans, a été ouverte « du chef d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, précise le Pnat, Les investigations ont été confiées à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ».

À lire aussi En Tunisie, Kaïs Saïed impose un « despotisme arbitraire »

Trois gendarmes et deux fidèles tués

L’attaque a eu lieu alors que des centaines de fidèles achevaient le pèlerinage juif annuel dans la synagogue de la Ghriba, la plus ancienne d’Afrique. Le gendarme auteur des tirs a d’abord tué l’un de ses collègues par balle avant de s’emparer de ses munitions. Il s’est ensuite rendu aux abords de la synagogue où il a ouvert le feu avant d’être abattu.

Trois gendarmes et deux fidèles, un Israélo-Tunisien et le Franco-Tunisien ont été tués par les tirs de l’assaillant. « L’attaque contre la synagogue de la Ghriba nous bouleverse. Nous pensons avec douleur aux victimes, au peuple tunisien, nos amis. Nous sommes aux côtés de la famille de notre compatriote assassiné », a réagi le président Emmanuel Macron dans u...


Lire la suite sur LeJDD