"En attendant la cinquième vague", la chronique d'Anne Roumanoff

·1 min de lecture

Les aquoi bonistes. À quoi bon se tuer au travail pour un salaire minable? À quoi bon les gestes barrière si ça ne protège pas vraiment? À quoi bon poser des questions auxquelles on n'a pas de réponse?
Les chercheurs en certitudes. Ils disent que le vaccin n'empêche pas d'attraper la maladie mais d'avoir des complications graves, donc du coup, quand t'es vacciné, tu peux l'attraper quand même mais si t'es pas vacciné tu as plus de risques de l'attraper que les vaccinés. En fait, ça protège à moitié, c'est comme un préservatif troué.
Les complotistes pharmaceutiques. Qui gagne des milliards grâce à tout ça? Pfizer. C'est eux qui ont fabriqué le virus, c'est évident.
Les complotistes politiques. Tout ça, c'est organisé en haut lieu pour empêcher les meetings politiques avant la présidentielle. Ils veulent nous museler pour instaurer une dictature sanitaire mondiale. Chut! On est sûrement sur écoute.
Les culpabilisateurs. C'est la planète qui nous envoie un message et qui nous dit stop : stop à la surconsommation, stop au gaspillage des ressources. Tout ça, au fond, c'est de notre faute.

"

Moi, j'ai eu le Covid, donc la deuxième dose, pour moi, c'est comme la première, et la deuxième, comme une troisième.

"

Les épidémiologistes sans diplôme. Le virus va revenir chaque année comme la grippe, et chaque année on devra se faire vacciner. Ce qui m'inquiète le plus, ce sont les mutations du virus, qui va contourner le vaccin en créant un variant encore plus dangereux.
Les embrouillés...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles