"Elles nous attendaient les salopes" : Valérie Trierweiler agacée par Ines Reg et sa soeur dans "Pékin Express"

Une étape éprouvante pour Valérie Trierweiler et sa meilleure amie Karine. Mercredi soir, à l'occasion d'un nouveau numéro de "Pékin express", Stéphane Rotenberg n'a pas proposé une épreuve d'immunité, mais une épreuve offrant un avantage stratégique pour la suite de la compétition. Pour gagner, il s'agissait de transporter le plus de fruits possibles jusqu'à un panier en passant entre six éléphants "particulièrement gourmands", comme les a qualifiés l'animateur de M6.

Mais en cours d'épreuve, Karine a été bousculée par la trompe d'un éléphant et a été projetée sur le sol. Elle s'en est tirée avec une attelle au poignet et Stéphane Rotenberg a décidé d'annuler l'épreuve. A la place, dès le lendemain, il a décidé de remettre en jeu l'avantage stratégique promis la veille, qui s'est avéré être le fameux drapeau rouge. Ce drapeau offre la possibilité au binôme en sa possession d'arrêter les candidats de son choix pendant 15 minutes.

Ce sont Inès Reg et sa soeur Anaïs qui ont récupéré le précieux bonus et ont décidé de l'utiliser exclusivement contre Valérie Trierweiler et Karine, avec qui les relations sont tendues depuis plusieurs semaines. Et alors que ces dernières étaient en pleine course dans un tuktuk, elles ont vu apparaître leurs deux ennemies au bord de la route, leur intimant l'ordre de s'arrêter. Cette séquence a inspiré la phrase suivante à l'ex-première dame : "Elles nous attendaient les salopes !".

"Merci pour le cadeau...

Lire la suite


À lire aussi

Stéphane Rotenberg ("Pékin Express") : "Ce programme est un vrai luxe pour une chaîne"
"Pékin Express" : M6 se pourvoit en cassation après une condamnation à 500.000 euros
"Pékin express" : Valérie Trierweiler rappelle à l'ordre Xavier Domergue en pleine épreuve

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles