Ce qui attend Emmanuel Macron lors de son premier déplacement en Polynésie française

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Manifestation pour réclamer que la France reconnaisse sa
Manifestation pour réclamer que la France reconnaisse sa

Après avoir assisté à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo et plusieurs épreuves sportives, Emmanuel Macron s’envolera pour la Polynésie française ce samedi, en début de soirée.

Un déplacement de quatre jours, qui s'inscrit dans son tour du territoire français débuté en juin, et qui sera marqué par les derniers développements du dispositif de lutte contre le Covid-19. Le chef de l'État va rencontrer les soignants du centre hospitalier de Tahiti et abordera la situation épidémique dans son ensemble.

Mais il est davantage attendu sur la question des essais nucléaires menés pendant 30 ans par la France en Polynésie française, des expérimentations responsables d'une explosion des cas de cancers de la thyroïde chez la population.

Des manifestants se sont ainsi réunis ces derniers jours, souhaitant que la France reconnaisse une faute, une erreur. Emmanuel Macron pourrait, selon nos informations, faire un pas dans cette direction.

L'Élysée parle ainsi d'actions "très concrètes" sur la question de la mémoire, mais aussi celles des indemnisations et des réparations.

Culture et climat également au programme

D'autres sujets sont au programme. Sur le plan culturel, Emmanuel Macron va appuyer la candidature des îles Marquises au patrimoine mondial de l’Unesco. Il se rendra sur place, une première pour un président français.

Et la question du changement climatique, qui met en péril les îles de l'archipel sera également abordée.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles