Ce qui attend les 630 migrants de l'Aquarius, désormais en Espagne

Jade Toussay
Ce qui attend les 630 migrants de l'Aquarius, désormais en Espagne

AQUARIUS - Et après? Dimanche 17 juin, les 630 migrants sauvés par l'Aquarius au large des côtes libyennes sont arrivés à Valence, où ils ont reçus les premiers soins médicaux. Pour autant, leur parcours est loin d'être fini, car l'heure est venue désormais d'entrer dans le processus (délicat) de légalisation.

Après avoir débarqué en Espagne, les autorités espagnoles ont procédé à un premier décompte. Sur les 630 migrants, on compte 450 hommes, 80 femmes, 89 adolescents, et 11 enfants de moins de 13 ans. Comme le rapportent nos confrères du HuffPost espagnol, plus d'une vingtaine de nationalités ont été recensées, avec une majorité de Soudanais, d'Erythréens, d'Algériens et de Nigérians. Une identification qui a son importance pour la phase de régularisation à venir.

  • Un permis de séjour exceptionnel de 45 jours

A titre exceptionnel, le gouvernement espagnol a décidé d'octroyer un titre de séjour provisoire de 45 jours aux migrants débarqués de l'Aquarius. Un court répit, qui doit permettre aux nouveaux arrivants de recevoir gratuitement des soins (144 personnes - dont des femmes enceintes- ont été admises dimanche dans des hôpitaux) et de subvenir à leurs besoins.

Pendant une semaine environ, les migrants intégreront des centres d'hébergements distincts, en fonction de leurs situations familiales -hommes ou femmes seuls/familles/mineurs non accompagnés. Ils seront ensuite renvoyés vers des structures d'accueil, le temps de décider s'ils souhaitent demander l'asile en Espagne ou en France, conformément à la proposition faite par Emmanuel Macron.

  • Distinguer les situations

A l'exception de ce titre de séjour, le gouvernement espagnol a plusieurs fois répété qu'il traitera "tout à fait normalement" les 630 migrants de l'Aquarius. Les situations seront donc examinées suivant la nationalité et la situation familiale.

La nationalité joue un rôle important: comme en France, l'Espagne a une politique d'asile particulière pour les migrants issus de pays...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post