Atteinte du Covid-19, la sœur d'Anne-Elisabeth Lemoine a pu compter sur l'aide de Michel Cymes

Depuis plusieurs semaines maintenant, la France vit au rythme de l'épidémie de coronavirus. Le pays compte désormais 124 575 cas confirmés et 22 856 décès du Covid-19. Cependant, une majorité pourrait aussi avoir été affectés sans développer de symptômes ou de manière plus légère. C'est notamment le cas de la sœur d'Anne-Elisabeth Lemoine, l'animatrice de C à vous sur France 5, qui malgré la crise sanitaire a continué de présenter chaque jour et en direct son émission. Dans une interview, la journaliste - dont le programme connaît des succès d'audience historiques sans précédent depuis le début du confinement - a ainsi révélé que sa sœur cadette avait développé une forme légère du virus.

"Michel Cymes lui a passé un coup de fil"

A nos confrères de Télé 7 Jours, la journaliste de 49 ans a confié que sa sœur avait été malade pendant plusieurs jours, ce qui l'avait fortement inquiétée. "Malgré son jeune âge, 43 ans, elle a été à plat pendant dix jours. Elle m’appelait régulièrement, totalement paniquée" raconte Anne-Elisabeth Lemoine. Pour rassurer sa cadette, l'animatrice a donc eu la bonne idée de demander de l'aide à Michel Cymes, son collègue sur France Télévisions et qu'elle invite régulièrement dans son émission. "J’ai demandé à Michel Cymes de lui passer un coup de fil. Ce qu’il a fait, il a été super !".

Il y a quelques semaines, l'animatrice de C à vous avait évoqué ses craintes dans les colonnes de Paris Match, confiant qu'elle avait "conscience de faire prendre des risques"

Retrouvez cet article sur Télé 2 semaines

Cyril Hanouna le moral en berne : plusieurs membres de sa famille ont des soucis de santé
L'Appât (Arte) : connaissez-vous le fait divers à l'origine du film ?
Les 12 coups de midi : Jean-Luc Reichmann donne des détails sur le retour de l'émission en inédit sur TF1
Karine Le Marchand bientôt attaquée en justice par Franck Ribéry ? L'animatrice lui répond et règle ses comptes sur Instagram
Déconfinement : les différences entre départements verts et rouges expliquées par Edouard Philippe