Nous atteignons notre « pic cognitif » à 35 ans

Céline Deluzarche, Journaliste
·1 min de lecture

À quel âge notre cerveau est-il le plus performant ? 35 ans, si l’on en croit une étude de trois chercheurs de l’Institut Polytechnique de Paris, l’université Ludwig-Maximilians de Münich et de l’université Erasmus (Pays-Bas) parue dans PNAS. Ils ont analysé 24.000 parties d’échecs professionnelles jouées entre 1890 et 2014, correspondant à 1,6 million de coups. Les scientifiques ont comparé ces derniers aux meilleurs coups possibles selon un algorithme informatique. Ils ont constaté que les performances cognitives suivent une courbe en cloche pour atteindre un pic à 35 ans avant de commencer à décliner à l’âge de 45 ans.

Les performances cognitives suivent une courbe en cloche pour atteindre un pic à 35 ans. © Anthony Strittmatter et al., PNAS, 2020
Les performances cognitives suivent une courbe en cloche pour atteindre un pic à 35 ans. © Anthony Strittmatter et al., PNAS, 2020

« Nous avons aussi constaté une amélioration des performances au cours des 125 ans, spécialement chez les moins de 20 ans », relate l’étude. L’amélioration est très notable dans les années 1990, sans doute en raison des entraînements sur ordinateur disponibles à partir de cette époque. Cette étude ne reflète toutefois qu’une forme particulière de performance cognitive.

« Les échecs permettent certes de travailler la planification, la mémoire de travail, la rapidité d’analyse. Mais cela reste des aspects spécifiques. En aucun cas, ils ne représentent la cognition dans sa globalité », met en garde François Maquestiaux, professeur de psychologie cognitive à l’université de Franche-Comté dans L’édition du soir de Ouest-France.

> Lire la suite sur Futura