Attaques. Le terrorisme islamiste, défi majeur du mandat de Macron

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Les attaques de jeudi à Nice et en Arabie Saoudite viennent grossir la liste des attentats islamistes en France ces dernières semaines, un défi majeur pour la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron, selon la presse internationale.

Arrivé à Nice dans l’après-midi, le président français a dénoncé “une nouvelle attaque terroriste islamiste”, après la mort de trois paroissiens, poignardés et égorgés par un jeune Tunisien dans la basilique de Notre-Dame de L’Assomption.

“Très clairement, c’est la France qui est attaquée”, a déclaré Emmanuel Macron, dans des propos largement repris par les médias américains, dont Fox News. “Si nous sommes attaqués, une fois encore, c’est pour les valeurs qui sont les nôtres, pour notre goût de la liberté, pour cette possibilité sur notre sol de croire librement et de ne céder à aucun esprit de terreur. Je le dis avec beaucoup de clarté une fois encore aujourd’hui : nous n’y céderons rien”, a-t-il ajouté.

Après les attaques de jeudi, le gouvernement a “relevé son plan d’alerte au niveau maximal, et porté de 3 000 à 7 000 le nombre de militaires déployés pour protéger les écoles et les lieux de culte”, observe Vox.

Pour US News & World Report, les violences récentes “ont forcé la France à défendre sa société farouchement laïque. Après la décapitation (de Samuel Paty) ce mois-ci, Macron a déclaré que c’était une attaque ‘contre la liberté d’expression, la liberté de conscience et le droit au blasphème’, rappelle le titre américain.

Mais les attaques, et notamment la “vision d’horreur” des crimes perpétrés dans la basilique niçoise, représentent aussi “un sérieux défi pour Emmanuel Macron

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :