Attaques de pétroliers dans le Golfe : pourquoi toutes les conditions sont réunies pour un regain de tension

Ludovic Pauchant
Deux tankers ont été la cible jeudi d'une attaque d'origine indéterminée en mer d'Oman, dans le Golfe. Qui a intérêt à un regain de tension, dans un contexte hautement inflammable entre les Etats-Unis et l'Iran qui s’accusent mutuellement ?

Qui attaque des pétroliers en mer d'Oman ? Deux tankers, norvégien et japonais, ont été la cible jeudi 13 juin d'attaques d'origine indéterminée en mer d'Oman, un mois après le sabotage de quatre navires, dont trois pétroliers, au large des Emirats arabes unis. Washington avait alors déjà montré du doigt Téhéran. L'Iran, où se trouvait jeudi le Premier ministre japonais Shinzo Abe, a démenti toute implication dans ces différentes attaques.

Ces attaques interviennent dans un contexte inflammable, sur fond de tensions croissantes entre l’Iran et les Etats-Unis. Le 19 mai, Donald Trump avait menacé l'Iran d'une "fin officielle" s'il attaquait les intérêts américains. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a répondu que les "provocations" américaines ne "détruiraient pas l'Iran".

La tentation de l'escalade, aux Etats-Unis comme en Iran

À qui profite le crime ? Aux Etats-Unis, nombreux sont ceux, militaires ou membres de l'administration, qui défendent une ligne dure. "Depuis longtemps, les faucons dans l’entourage de Donald Trump à Washington ont envie d’en découdre avec l’Iran et souhaitent que le régime s’effondre pour laisser la place à un régime plus propice aux intérêts américains", explique François Nicoullaud, ancien ambassadeur de France en Iran. À leur tête, John Bolton, le conseiller (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi