Attaques en Israël: des festivaliers portés disparus après une rave-party, leurs proches préoccupés

Inquiétude autour d'un festival. Alors que le Hamas a lancé une offensive militaire samedi en Israël, et que des centaines de morts sont recensés de part et d'autre selon un bilan très provisoire, plusieurs familles assurent ne pas avoir de nouvelles de leurs proches qui participaient au Nova Festival, un festival de musique qui se déroulait pour la fête juive de Souccot, près de la frontière avec Gaza.

"J'ai vu des gens mourir autour de moi"

Des images publiées sur les réseaux sociaux témoignent de l'insouciance avant l'horreur. Des festivaliers, visiblement de jeunes adultes pour la plupart, dansent au son d'une musique entraînante dans le désert, près de la bande de Gaza.

Quand soudain, un groupe fait irruption, selon Gili Yoskovich, une festivalière rescapée. "Ils étaient partout, avec des armes automatiques", raconte-t-elle à la BBC.

"Tout le monde a paniqué et a commencé à prendre ses affaires", assure de son côté une autre festivalière, Tal Gably, à CNN.

"Les terroristes venaient de quatre ou cinq endroits", confie ensuite encore terrifiée, Gili Yoskovich, assurant avoir réussi à s'échapper et à fuir en voiture, avant d'être repérée.

"Certaines personnes me tiraient dessus. J'ai quitté la voiture et j'ai commencé à courir", dit-elle. Elle raconte ensuite s'être allongée dans un champ pendant trois heures pour échapper aux tirs. "J'ai vu des gens mourir autour de moi", souffle-t-elle.

"Elle n'a pas répondu"

Depuis, les familles de plusieurs d'entre eux se disent sans nouvelle et s'inquiètent. Certains parlent d'une potentielle prise d'otage par des membres du Hamas, sans que cette affirmation ne puisse pour l'heure être vérifiée.

"On savait qu'elle était à cette fête, elle n'a pas répondu", s'inquiète notamment le cousin de Shani Louk, jeune femme d'une vingtaine d'années détenant les nationalités israélienne et allemande, dans les colonnes du Washington Post.

Ses proches assurent l'avoir reconnue sur une vidéo d'origine inconnue postée sur les réseaux sociaux, dans laquelle une jeune femme l'air inconsciente apparaît à l'arrière d'une jeep, en compagnie de combattants du Hamas, mais l'incertitude demeure sur l'identité de la jeune femme.

Une famille française inquiète

Même inquiétude du côté d'une famille bordelaise. Le député LR Meyer Habib affirme ce dimanche sur X (anciennement Twitter) qu'une famille l'a contacté à propos d'un jeune Franco-Israélien d'une vingtaine d'années dont elle reste sans nouvelle.

"Avidan T., originaire de Bordeaux, a sans doute été enlevé dans le Sud d'Israël par le Hamas alors qu'il participait au festival de musique", affirme l'élu des Français de l'étranger.

Il assure encore ensuite sur notre antenne que la famille du jeune homme, faisant partie des organisateurs de cette fête, est inquiète, alors qu'il est inhabituel qu'il ne donne pas de nouvelle.

La Première ministre Élisabeth Borne a réagi ensuite sur BFMTV ce dimanche, assurant qu'il est encore "prématuré" à cette heure d'affirmer que le ressortissant français a été capturé. "Notre ambassade, notre consulat général, suit de très près la situation (et) veille à ce que la sécurité de nos ressortissants soit assurée en Israël", a-t-elle ensuite promis.

Peur autour d'une potentielle prise d'otage

Un jeune Britannique de 26 ans, Jake Marlowe, fait également partie de la liste des disparus n'ayant plus donné signe de vie depuis samedi, a annoncé l'ambassade israélienne au Royaume-Uni.

Résidant en Israël depuis deux ans, il assurait la sécurité de cet événement musical. Son enlèvement par le Hamas n'est pas confirmé par l'ambassade.

Pour Moshe Or, israélien, c'est son frère et sa belle-soeur qui restent actuellement introuvables. Dans une interview à la chaîne israélienne Canal 12, Moshe Ore assure avoir identifié le jeune couple dans une vidéo glaçante.

On y voit une jeune femme, qui pourrait potentiellement être Noa Argamani, 25 ans, l'air affolé. Assise à l'arrière d'une moto entre deux hommes, elle hurle de terreur et implore ses ravisseurs de la laisser en vie, avant de disparaître au loin. Un autre jeune homme, peut-être Avinatan Or, le frère de Moshe, apparaît, comme prisonnier, les mains attachées dans le dos.

Article original publié sur BFMTV.com