Attaques contre des civils, jihadisme, impuissance de l'Etat… Que se passe-t-il dans le centre du Mali ?

franceinfo
Un village malien a été attaqué et incendié, dimanche, par des assaillants qui ont fait 35 morts, dont 24 enfants. Depuis le début de l'année, des tueries sans précédent ont lieu dans cette zone centrale du Mali.

Trente-cinq morts, des maisons incendiées, des animaux abattus… Une attaque a ravagé le village dogon de Sobane Da, dans le centre du Mali, dimanche 9 juin. Selon différents témoignages, plusieurs dizaines d'assaillants à moto ont encerclé cette localité en fin de journée et l'ont incendiée. Equipés d'armes de guerre, ils ont tiré sur les villageois, abattu ou emporté le bétail. L'attaque n'a pas été revendiquée mais les autorités l'ont attribuée à des "terroristes". Franceinfo fait le point sur la situation.

Une hausse des attaques menées sur une base ethnique

Initialement estimé à une centaine de morts, le bilan de l'attaque de Sobane Da s'établit finalement à 35 morts, dont 24 enfants, a annoncé mercredi le gouvernement malien. "Selon les civils, ce sont des hommes armés qui sont venus tirer, piller et brûler. C'est vraiment la désolation", a déclaré dimanche un élu de la commune rurale de Sangha, dont dépend ce village. "Certains ont été égorgés et éventrés, des greniers et du bétail ont été brûlés. Personne n'a été épargné : femmes, enfants et vieilles personnes", raconte un survivant.

Depuis le début de l'année, des tueries sans précédent ont lieu dans cette zone centrale du Mali. Après Koulogon le 1er janvier (37 morts sur place et 2 dans les jours suivants), Ogossagou le 23 mars (au moins 157 morts (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi