Attaques au Canada: Justin Trudeau déplore une tragédie "devenue trop courante"

Justin Trudeau. - Cole Burston
Justin Trudeau. - Cole Burston

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déploré lundi que les attaques meurtrières, comme celles de dimanche dans le centre du pays qui ont fait 10 morts, étaient "devenues trop courantes" dans le pays.

"Ce type de violence n'a pas sa place dans notre pays", a déclaré le chef du gouvernement sur le tarmac de l'aéroport d'Ottawa. Mais "malheureusement, ces dernières années, des tragédies comme celles-ci sont devenues trop courantes", a-t-il ajouté se disant "dévasté" alors que les deux suspects de cette série d'attaques à l'arme blanche sont toujours recherchés.

Des centaines de policiers étaient toujours mobilisés lundi au Canada pour retrouver les deux suspects dont le motif reste inexpliqué et qui ont fait au moins dix morts la veille dans deux villes isolées du centre du pays. Dix-huit personnes ont également été blessées, dont certaines grièvement, dans ce qui constitue l'une des agressions les plus sanglantes de l'histoire du pays.

Des "centaines" de policiers déployés

Les meurtres ont visé une communauté autochtone à James Smith Cree Nation et dans la ville voisine de Weldon, en Saskatchewan, grande province rurale très peu peuplée du centre-ouest du pays.

"Des centaines" de policiers sont à pied d'oeuvre sur le terrain à la recherche des deux suspects qui ont été officiellement inculpés lundi notamment pour meurtres et tentatives de meurtres, a indiqué la commissaire adjointe de la Gendarmerie royale du Canada, Rhonda Blackmore.

Mais la zone de recherche qui s'étend sur trois provinces (Saskatchewan, Alerta et Manitoba) est immense - représentant trois fois la superficie de la France.

Article original publié sur BFMTV.com