Attaques à Paris : les personnalités politiques appellent à l'union nationale

Suite aux

terribles attentats terroristes de vendredi 13 novembre à Paris, de nombreuses personnalités politiques se sont exprimées. Les partis politiques ont suspendu leur campagne pour les Régionales, mais derrière cette décision unanime, des différences ont commencé à s'exprimer, notamment entre les membres de l'opposition. Nicolas Sarkozy ne parle pas d'union nationale et met même la pression sur le gouvernement : "Nous avons besoin d'inflexion majeure. Nous soutiendrons toutes les décisions qui iront dans le sens d'un renforcement drastique des mesures de sécurité qui permettront de protéger la vie de nos compatriotes".

Appel à l'union nationale

François Fillon appelle à l'union sans discussion : "La France vient de subir la pire tragédie de son histoire... L'heure est à la résistance et au combat contre le fanatisme jihadiste... Le président de la République a pris les décisions nécessaires à la sécurité des Français. L'État d'urgence est décrété et l'unité nationale est maintenant notre devoir". Alain Juppé a tenu pour sa part les mêmes propos.
Le Front national considère lui qu'il doit y avoir une pause dans le temps politique. Au Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon se range sans ambiguïté derrière le président de la République. Tous les partis politiques y compris le FN seront reçus demain à l'Élysée.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Attentats à Paris : la classe politique sous le choc
Attentats à Paris : Bachar Al-Assad dénonce la politique française qui a contribué à "l'expansion du terrorisme"
Attentats de Paris : certains politiques entre récupérations et dérapages
Région : la Normandie bientôt unie
Bernard Cazeneuve dévoile son plan contre la prolifération des armes à feu