Attaque dans un train à Tokyo: au moins 10 blessés, un suspect arrêté

·2 min de lecture

Un homme a été arrêté après avoir attaqué dimanche des passagers dans un train à Tokyo avec un couteau et avoir déclenché un incendie à bord, ont annoncé des médias locaux faisant état d'au moins 10 blessés, dont un grave.

Une vidéo filmée à bord publiée sur Twitter montrait des passagers paniqués courant dans le train, fuyant des flammes et de la fumée envahissant les wagons.

Une autre vidéo montrait des passagers en train d'évacuer par des fenêtres le train de la ligne Keio immobilisé dans une station de la banlieue ouest de la capitale japonaise.

La NHK évoquait au moins 10 blessés, dont un grave - un homme d'une soixantaine d'années - tandis que l'agence de presse Kyodo mentionnait 15 blessés.

L'agresseur présumé, qui serait âgé d'une vingtaine d'années, a attaqué des personnes avec un couteau et allumé un incendie en répandant dans le train en liquide non identifié, selon les médias.

Sollicitée par l'AFP, la police a décliné tout commentaire, et la compagnie ferroviaire Keio a déclaré qu'"un incident impliquant des blessés" s'était produit peu avant 20H00 (11H00 GMT) près de Kokyuro, dans la banlieue ouest de Tokyo.

- Halloween et élections -

"D'abord j'ai cru que c'était un événement lié à Halloween. Mais j'ai fui quand un homme armé d'un long couteau est entré" a déclaré à l'AFP un passager qui s'en est sorti indemne.

L'attaque est survenue au moment où les bureaux de vote fermaient dans le pays qui organisait dimanche des élections législatives, et aussi en pleine fête de Halloween, très populaire dans l'archipel nippon.

Les agressions sont rares au Japon, où la législation sur les armes à feu est par ailleurs extrêmement stricte.

Cependant en août, deux autres attaques ont eu lieu dans les transports publics de Tokyo.

Début août, alors que se tenaient les Jeux olympiques dans la capitale japonaise, une attaque au couteau à bord d'un autre train de banlieue avait fait dix blessés.

Puis le 24 août, deux personnes avaient subi des brûlures à l'acide sulfurique dans une station de métro de la capitale.

Dans les deux cas, les suspects, des Japonais, avaient été arrêtés peu après.

bur-kaf-etb-si/ras/thm

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles