Attaque de Rambouillet : l’assaillant était suivi par un psychiatre

Source AFP
·1 min de lecture
La victime, Stéphanie M., était agente administrative au commissariat de Rambouillet et mère de deux enfants.
La victime, Stéphanie M., était agente administrative au commissariat de Rambouillet et mère de deux enfants.

Le président Emmanuel Macron a rappelé ne vouloir « rien céder » au « terrorisme islamiste » après cette nouvelle attaque. Un homme d'origine tunisienne de 36 ans a mortellement blessé à coups de couteau une fonctionnaire de police de 49 ans en début d'après-midi du vendredi 23 avril, dans le sas du commissariat de Rambouillet. L'assaillant, identifié comme étant Jamel G., a été peu après abattu par des tirs de riposte. Au lendemain de l'événement, l'heure est à l'incompréhension : qui est l'auteur des coups et pourquoi s'en est-il pris à Stéphanie M. ?

Arrivé en France en 2009 en situation irrégulière, ce chauffeur-livreur d'origine tunisienne était inconnu des services de police, de renseignements et de la sous-direction antiterroriste. Depuis décembre, il était titulaire d'une carte de séjour valable un an, a précisé le Parquet national antiterroriste (Pnat), qui s'est saisi de l'enquête quelques heures après les faits. D'après son cousin, Noureddine, l'assaillant était « quelqu'un de calme » et « pas particulièrement pieux », a-t-il affirmé auprès de l'Agence France-Presse, au lendemain de cette attaque assimilée au « terrorisme islamiste ».

Si ces proches ont refusé de répondre aux questions des médias, l'un de ses beaux-frères a indiqué que l'auteur de l'attaque était revenu de deux semaines en Tunisie récemment. Sa famille est installée dans la périphérie de M'saken, ville moyenne du centre-est de la Tunisie. Le père de l'assaillant, ouvrier dans la c [...] Lire la suite