Attaque de Rambouillet: Castex écourte son déplacement en Occitanie pour une réunion à Paris

Samuel Kahn
·2 min de lecture
Le Premier ministre Jean Castex à Toulouse (Haute-Garonne), le 24 avril 2021. - BFMTV
Le Premier ministre Jean Castex à Toulouse (Haute-Garonne), le 24 avril 2021. - BFMTV

Jean Castex raccourcit ce samedi son déplacement en Occitanie. Le Premier ministre rentre à Paris faire un point dans l'après-midi avec les services et ministres concernés pour décider les "suites qu'il convient de donner aux événements dramatiques qui se sont produit hier", en référence à l'attaque mortelle contre une policière survenue la veille à Rambouillet.

"C'est à nouveau la République qui est attaquée, c'est à nouveau l'État qui est défié. Je veux redire évidemment que nous ne laisserons pas faire", a-t-il insisté.

Jean Castex ne se rendra donc finalement pas à Sainte-Christie et à Vic-Fezensac dans le Gers, comme c'était initialement prévu. Il terminera sa visite par un déplacement dans le commissariat central de Toulouse.

Une fois de retour à Paris, il rencontrera notamment le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti et la ministre des Armées Florence Parly.

Arrivé samedi matin dans la ville rose, le Premier ministre a visité le chantier du téléphérique et devait suivre une présentation de la troisième ligne de métro de la ville.

Une attaque à l'arme blanche

Un homme de 36 ans, ressortissant tunisien, a tué une fonctionnaire de police en la poignardant à deux reprises à la gorge, vendredi dans l'entrée du commissariat de Rambouillet (Yvelines), avant d'être abattu par la police.

Jean Castex, qui s'est rendu le jour-même sur place, a fait part de sa "profonde émotion" et d'"un immense respect" pour les policiers.

Cette nouvelle attaque à l'arme blanche contre un membre des forces de l'ordre vient rappeler que le pays, dont le plan Vigipirate avait été rétrogradé début mars au niveau intermédiaire "risque attentat", vit toujours sous une menace terroriste très élevée depuis 2015.

Article original publié sur BFMTV.com