Attaque de policiers à Viry-Châtillon: 10 à 20 ans de réclusion pour 8 accusés, 5 acquittements

Durand-Souffland, Stéphane
/ Christopher Dodge/Christopher Dodge - stock.adobe.com

Le long procès d’une bande de jeunes, accusée d’avoir gravement blessé des policiers en jetant des cocktails Molotov dans leurs voitures, s’est déroulé dans une atmosphère très tendue.

Comme prévu, le verdict est tombé tard, mercredi, aux assises des mineurs de l’Essonne, dans l’affaire de l’agression sauvage de Viry-Chatillon. Le procès de 13 accusés (dont trois mineurs au moment des faits) s’était ouvert le 15 octobre. Les débats ont eu lieu à huis clos. Le palais de justice d’Evry a été placé sous haute sécurité pour éviter tout débordement à l’heure de la sentence. La cour d’assises de l’Essonne a condamné 8 jeunes à des peines allant de 10 à 20 ans de réclusion criminelle, et en a acquitté 5 autres. Les huit condamnés ont été reconnus coupables de tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l’autorité publique.

» LIRE AUSSI - À la Grande Borne, le poids du silence

Selon nos informations, le long procès s’est déroulé dans une atmosphère très tendue. Des témoins centraux - dont l’un qui, protégé par l’anonymat, avait livré lors de l’instruction une déposition à charge contre certains des accusés - n’ont pas répondu à leur convocation devant les assises, sans doute terrorisés à l’idée de possibles représailles. Cependant, la fonctionnaire qui fait partie des victimes a formellement reconnu l’un de ses agresseurs à l’audience. L’avocat général a requis 20 ans de réclusion criminelle à l’encontre de deux mineurs, 25 ans à l’encontre de 4 majeurs, et 30 ans à l’encontre des six derniers accusés, parmi lesquels un mineur.

Violence inouïe

Le 8 octobre 2016, deux voitures de police sont stationnées à proximité du quartier sensible de la Grande Borne. Leurs occupants, au nombre de quatre, surveillent la caméra, régulièrement vandalisée, installée à un carrefour, haut lieu du vol à la portière et du «car jacking». Soudain, les fonctionnaires sont attaqués par une bande composée d’une vingtaine d’individus aux traits dissimulés. Des cocktails Molotov sont lancés (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Viry-Châtillon: huis clos pour le procès d’un guet-apens 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro