Attaque en Norvège : Ce que l’on sait du suspect de la tuerie à l’arc

·2 min de lecture

ATTENTAT - La police norvégienne a suivi le suspect pour des « craintes de radicalisation » en 2020 et avant

On en sait un peu plus sur l’attaque à l’arc qui a fait cinq morts, quatre femmes et un homme âgés de 50 à 70 ans, à Kongsberg, au sud-est de la Norvège. La police a présenté l’auteur présumé des faits comme un Danois de 37 ans converti à l' islam, et qu’elle avait suivi en 2020 et avant pour des « craintes liées à une radicalisation ». Interpellé peu après les faits, l’homme aurait agi seul selon Ole Bredrup Saeverud, le responsable de la police norvégienne.

Ses motivations n’ont cependant pas encore été déterminées, même si le suspect se montre coopératif selon son avocat. Il a même reconnu les faits lors de son interrogatoire durant la nuit et «est connu du PST», ont indiqué les services chargés de l'antiterrorisme, sans toutefois en dire plus. La qualification d’attaque terroriste n’est cependant toujours pas établie par les autorités. Des zones d’ombre entourent aussi le déroulement de l’attaque, au mode opératoire inhabituel. Elle s’est produite dans une zone étendue de Kongsberg, petite ville à 80km d’Oslo, dont un supermarché. Une femme, Hansine, qui a en partie assisté à l’attaque, a dit à TV2 avoir entendu du vacarme et vu une femme se mettre à l’abri ainsi qu'« un homme au coin de la rue avec des flèches dans un carquois sur l’épaule et un arc dans la main ».

Le jour du changement de gouvernement

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
C’est l’heure du BIM : Attaque à l’arc en Norvège, jeune lynché à mort et retour du masque à l'école en Lozère
Norvège : Cinq personnes tuées et deux blessées par un homme armé d’un arc, un acte « terroriste » pas exclu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles