Attaque de Moscou : la Russie assure avoir la "preuve" de liens avec des "nationalistes ukrainiens"

Près d'une semaine après l'attentat meurtrier qui a frappé une grande salle de concert de la région de Moscou, la Russie a assuré jeudi détenir la "preuve" que les auteurs de l'attaque entretenaient des liens avec des "nationalistes ukrainiens". La Maison Blanche a dénoncé une "propagande absurde", allant jusqu'à qualifier "d'assez bons marchands de fumier" les responsables russes.

Une "propagande absurde". C'est ainsi que les États-Unis ont qualifié les accusations de la Russie, qui a affirmé jeudi 28 mars avoir la "preuve" que les auteurs de l'attentat ayant fait 143 morts près de Moscou entretenaient des liens avec des "nationalistes ukrainiens".

L'attaque, qui a eu lieu vendredi soir dans une grande salle de concert, a été revendiquée par l'organisation jihadiste État islamique mais les responsables russes disent que l'Ukraine et les Occidentaux en sont les instigateurs.

Kiev et ses alliés démentent toute implication dans cette tuerie et estiment que le Kremlin, en plein conflit armé contre l'Ukraine, cherche à rejeter la faute sur cette dernière pour des raisons politiques.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
L'actu en dessin : les enquêteurs russes sur l'attentat de Moscou ont leur conviction
Attentat de Moscou : pourquoi le Kremlin met en scène sa brutalité contre les suspects
Les services secrets russes accusent l'Ukraine et l'Occident d'avoir facilité l'attentat de Moscou