Attaque meurtrière contre des soldats syriens dans l'ouest de la province d'Alep

Dix soldats ont été tués et neuf autres blessés ce vendredi 13 mai dans l'ouest de la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, quand leur bus a été visé par un missile. L'information émane de l'agence de presse officielle syrienne Sana, et de l'ONG Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière contre les troupes gouvernementales syriennes depuis la trêve conclue en mars 2020 sous l'égide de la Russie et de la Turquie.

Les assaillants ont opéré d'une région où est présente l'armée turque, qui déploie des centaines de soldats et des postes d'observation dans les provinces d'Idleb et d'Alep, contrôlées par des rebelles proches d'Ankara et des groupes jihadistes.

Cette embuscade a eu lieu cinq jours après la mort de six rebelles dans une attaque de l'armée syrienne dans la province de Hama, limitrophe à Idleb.

►Lire aussi : Erdogan annonce un vaste projet pour réinstaller un million de réfugiés syriens

La montée des tensions sur ces fronts relativement calmes depuis deux ans coïncide avec la détérioration des relations entre la Russie et la Turquie, en raison de la guerre en Ukraine.

Ankara livre des drones armés aux forces ukrainiennes et a interdit l'accès à la mer Noire aux bâtiments russes.

La Russie a exprimé son mécontentement en reprenant ses raids aériens sur les régions contrôlées par les rebelles.

En avril, les avions russes ont lancé plusieurs attaques sur Idleb et l'armée syrienne a pilonné des positions dans la zone de désescalade.

►À relire : En visite en Iran, Bachar el-Assad reçoit le soutien appuyé d’Ali Khamenei

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles