Attaque de Londres : "Contrairement à la France, la police anglaise est toujours très discrète au départ de l'enquête"

franceinfo

Alors qu'une attaque considérée comme terroriste par les autorités a fait deux morts vendredi 29 novembre dans le quartier du London Bridge, à Londres, Alain Rodier, directeur de recherche au Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), considère sur franceinfo que la communication de la police britannique sur ce type d'événements est différente de celle des autorités françaises.

"Contrairement à la France, la police anglaise est toujours très discrète au départ de l'enquête. Elle ne livre pas l'identité de l'individu, par exemple. Et ce, de façon à pouvoir avancer très vite afin de découvrir des connexions extérieures", explique l'ancien officier supérieur au sein des renseignements français, qui souligne également un changement de mentalité des populations face aux attentats terroristes. "Désormais les populations réagissent", indique-t-il, en faisant référence au fait que des passants ont tenté de neutraliser l'auteur de l'attaque de Londres.

Deux ans après un attentat dans ce même quartier de Londres, la capitale britannique a encore vécu ce que la police qualifie d'attaque terroriste. Cela veut-il dire que rien ne permet vraiment de se protéger de ce genre d'attaque ?

Alain Rodier : Absolument. D'autant qu'encore une fois, il semble que cette attaque ait été menée par un individu isolé. Il ne s'agit pas pour autant d'un "loup (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi