Attaque. Une fonctionnaire de police tuée à Rambouillet, le parquet antiterroriste saisi

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Une fonctionnaire de police est morte vendredi à Rambouillet, dans les Yvelines, poignardée dans un commissariat. Le parquet national antiterroriste (Pnat) a été saisi. “La France tremble à nouveau”, déplore la presse étrangère.

“Malgré le confinement et les plus de 100 000 morts dus au coronavirus, la France n’en a pas fini avec la terreur jihadiste”, soupire La Stampa. Cette nouvelle attaque au couteau s’est déroulée au commissariat de Rambouillet, vendredi en début d’après-midi.

La victime, une agente administrative de 49 ans prénommée Stéphanie, “revenait de sa pause déjeuner quand elle a été poignardée à deux reprises à la gorge”, raconte The Guardian. La mère de deux adolescentes de 13 et 18 ans “est décédée peu après de ses blessures”, malgré l’intervention des pompiers, et “son assaillant a été abattu par un policier”, ajoute le quotidien britannique.

Selon le Wall Street Journal, le parquet antiterroriste a été saisi “parce que l’assaillant avait fait des repérages au commissariat avant de passer à l’acte, mais aussi pour ses propos au moment de l’attaque” – selon plusieurs témoignages, le tueur aurait crié “Allah Akbar” (Allah est grand) avant de poignarder sa victime.

“La France tremble à nouveau devant la menace extrémiste”, déplore El País, avant d’esquisser le portrait de l’assaillant : “Un Tunisien né en 1984 et arrivée en France de façon irrégulière en 2009”, avant d’être régularisé en 2019.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :