Attaque d'Orly : les réactions politiques

France 2

La journée a été marquée par un échange entre Marine Le Pen et le premier ministre Bernard Cazeneuve, ce samedi 18 mars. Quelques heures à peine après

l'attaque à l'aéroport d'Orly, Marine Le Pen en meeting à Metz, lance la polémique et s'en prend violemment à l'action gouvernementale. "Notre gouvernement est dépassé, ahuri, tétanisé comme un lapin pris entre les phares d'une voiture. Il réfléchissait hier à lever l'état d'urgence qu'ils n'ont en réalité jamais véritablement mis en oeuvre", a attaqué la candidate du Front national.

Sortir de l'état d'urgence ?

Réaction immédiate du gouvernement. Le Premier ministre Bernard Cazeneuve dénonce les propos de la candidate du Front national : "Alors qu'un événement grave aurait pu advenir ce matin à Orly, Marine Le Pen choisit l'outrance. Il est inacceptable, que le débat public soit ainsi abaissé pour fracturer notre pays", a-t-il déclaré. Une polémique qui intervient alors que le ministre de la Justice estimait cette semaine que les conditions étaient réunies pour sortir de l'état d'urgence.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Présidentielle : Emmanuel Macron veut instaurer un service national obligatoire d'un mois
Manuel Valls rejette les accusations de "trahison" à l'égard de Benoît Hamon
"Candidats au tableau !" : ce que l'on sait de l'émission où des enfants font passer un oral aux prétendants à la présidentielle
"Cataclysme", "gâchis", "déception"... Le ressenti des militants de Mélenchon et Hamon face à la désunion
DIRECT. Présidentielle : regardez le meeting de Benoît Hamon à Bercy

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages