Attaque contre le Capitole : la police ne privilégie pas la piste terroriste

La voiture a terminé sa course emboutie dans une barrière de sécurité à seulement quelques mètres du Capitole à Washington (États-Unis). Il était 13 heures, le vendredi 2 avril, lorsque son conducteur a percuté deux policiers avant de terminer sa course dans la barrière. "Le suspect est sorti du véhicule avec un couteau à la main. Nos officiers se sont alors adressés à lui. Il n'a pas répondu à leurs ordres. Le suspect a alors commencé à s'approcher des agents de police du Capitole, qui lui ont tiré dessus", raconte Yogananda Pittman, cheffe de la police du Capitole. Un des deux policiers renversés est mort à l'hôpital, l'autre est blessé. La piste terroriste n'est pas privilégiée Le suspect décédera quelques minutes plus tard. L'assaillant, âgé de 25 ans, aurait récemment perdu son emploi et serait, selon la presse américaine, un sympathisant du groupe Nation of Islam, connu pour ses propos antisémites. À ce stade, la police ne privilégie pas la piste terroriste.