Attaque chimique en Syrie : Donald Trump laisse planer la menace d'une riposte

France 2

Le

Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni ce mercredi 5 avril à New York (États-Unis). Le vote n'a pas encore eu lieu formellement, mais la Russie fait savoir qu'elle mettrait son véto à une commission d'enquête internationale au sujet de l'attaque chimique en Syrie d'hier, mardi 4 avril. Donald Trump laisse planer la menace d'une riposte. "Donald Trump tient des propos troublants : 'Mon opinion a radicalement changé concernant Bachar Al Assad', dit-il. Lui qui avait toujours dit, c'est au peuple syrien de se décider", explique Jacques Cardoze, en directeur de Washington.

"Il a pris ses distances"

En fait dès hier, on a senti que quelque chose changeait à la Maison-Blanche. "Il a pris ses distances. Aujourd'hui, il a qualifié cette attaque 'd'absolument horrible'. Il ne faut pas être naïf, il y a aussi du calcul politique dans tout ça. Cela permet à Donald Trump de tacler d'une certaine façon Barack Obama. Lui-même l'a dit, 'je ne dévoilerai pas mes plans'", conclut le journaliste.

Retrouvez cet article sur Francetv info

L'Elysée annonce la mort d'un militaire français après un "accrochage avec des terroristes" au Mali
VIDEO. Une baleine s'échoue sur une plage de New York
Blocage du port de Bastia : "C'est la mort des pépinières !"
La Patrouille de France célèbre l'allié américain de 1917
L'Eurozapping : scandale en Belgique, arrestations en Russie

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages