Attaque du Capitole : un «appel aux armes» de Trump, assure une enquête parlementaire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Patrick T. FALLON / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'extrême droite a coordonné l'assaut du Capitole après un message de Donald Trump perçu comme un "appel aux armes", a affirmé mardi un groupe d'élus enquêtant sur la manière dont l'ancien président a tenté de se maintenir au pouvoir. Cette commission parlementaire, composée de sept démocrates et deux républicains répudiés par leur parti, a détaillé lors de sa septième audition les pressions exercées par le milliardaire, de l'élection présidentielle de 2020 jusqu'à l'assaut du Capitole par ses partisans, le 6 janvier 2021.

Trump a "électrisé et galvanisé ses partisans"

Au cœur de l'exposé des enquêteurs, un tweet de l'ex-homme d'affaires datant du 19 décembre 2020, dans lequel le milliardaire appelle la foule à se rassembler dans la capitale américaine le jour de la certification de la victoire de Joe Biden. "Grosse manifestation à Washington le 6 janvier. Soyez-y, ce sera fou", écrit le locataire de la Maison Blanche sur Twitter, son mégaphone favori à l'époque . "Ce tweet a fait office d’appel à l’action, et dans certains cas d’appel aux armes, pour de nombreux fidèles partisans du président Trump", a affirmé l'élue démocrate Stephanie Murphy.

Vidéos et montages à l'appui, la commission a détaillé comment animateurs radio, youtubeurs et personnalités conservatrices ont immédiatement relayé l'appel de Donald Trump. L'un d'entre eux évoque même la possibilité d'"attaquer" le Capitole. Le message de Donald Trump a aussi "électrisé et galvanisé ses partisans, en particulier ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles