Attaque du Capitole à Washington: des images inédites dévoilées par la commission parlementaire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Des manifestants lors de l'assaut du Capitole, le 6 janvier 2021 - Samuel Corum / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Des manifestants lors de l'assaut du Capitole, le 6 janvier 2021 - Samuel Corum / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Près d'un an et demi après l'assaut du Capitole, une commission d'enquête parlementaire composée de sept élus a rendu ses premières conclusions lors d'auditions publiques dans la nuit de jeudi à vendredi établies sur la base de 1000 témoignages et 140.000 documents.

Au cours de cette séance, des images inédites des violences ont été diffusées, notamment issues des caméras embarquées des forces de l'ordre présentes sur place. La vidéo dure 10 minutes et est précédée d'un message d'alerte sur la violence qu'elle contient.

Elles montrent une marée humaine prenant d'assaut le siège du Congrès, s'attaquant à des policiers, appelant à "pendre" le vice-président Mike Pence, et un manifestant lisant des tweets de Donald Trump au mégaphone au milieu d'une foule en délire.

L'assaut minute par minute

Grâce à ces nouvelles images, il est quasiment possible de retracer minute par minute le fil des événements. Ainsi, dès 10h du matin, on peut voir les manifestants, aiguillonnés par des membres de la milice d'extrême droite Proud Boys, forcer la résistance policière. Les agents tentent alors désespérément de contenir la foule qui escalade les échafaudages et lance des chaises. En vain.

Peu après 14h les premiers émeutiers, Proud Boys en tête, commencent à envahir le Capitole, chauffés à blanc par les tweets de Donald Trump. On voit le personnel de la chambre des Républicains fuir les bureaux. Pendant plusieurs minutes, les manifestants affrontent les policiers qui essayent tant bien que mal de les contenir.

La violence est d'ailleurs telle qu'une policière, Caroline Edwards, a parlé du "sang, de la sueur et des larmes" qu’elle a versés "ce jour-là pour défendre le bâtiment".

Pour rappel, l’assaut du Capitole avait fait cinq morts et des dizaines de blessés.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles