Attaque à Rambouillet : les policiers, cibles du terrorisme ?

Deux jours après le meurtre de la fonctionnaire de police Stéphanie M., 49 ans, tuée dans son commissariat de Rambouillet (Yvelines) après une attaque au couteau, le journaliste Frédéric Ploquin revient sur la menace qui pèse aujourd’hui sur les policiers. "Le policier, par définition, est en première ligne. Il incarne la République, il incarne la France. Il est souvent seul, au front, dans certains quartiers excentrés, légèrement abandonnés par la République. C’est lui qui nous représente", explique ce spécialiste de la police et du renseignement, en direct dans le 23 Heures de franceinfo. "En permanence sur tous les fronts" Et d’ajouter : "Par ailleurs, il vit en permanence aux côtés des victimes. Il reçoit nos concitoyens qui ont eu des difficultés. Il passe son temps à recevoir des victimes et, en même temps, il ressent lui-même comme victime. Il est en permanence sur tous les fronts. Il souffre d’un manque de reconnaissance, de considération." Samedi 24 avril, Emmanuel Macron a rendu visite à l’époux de Stéphanie M., sans prévenir la presse, "pour lui rendre hommage", selon l’Elysée.