Attaque à Rambouillet : les habitants partagés entre émotion et colère

À Rambouillet (Yvelines), l'émotion est vive suite au décès d'une fonctionnaire de police, vendredi 23 avril. À l’entrée du commissariat, des fleurs ont été déposées pour honorer la mémoire de la victime. Toute la journée, des habitants de la commune sont venus témoigner leur soutien à ses collègues policiers. "Étant femme de gendarme, mère de militaire et de gendarme, je suis là pour apporter mon soutien aux collègues, à la famille. Je trouve que c'est important d’être là, tout simplement", confie une habitante de Rambouillet. "Pourquoi elle ?" Très affecté, le collègue de bureau de la victime était présent le jour de l’attaque au couteau qui lui a coûté la vie. "On était dans le même bureau. Le midi, quand je suis parti, je lui ai souhaité de bonnes vacances. Dire que je ne la reverrai plus. J’ai très mal. Pourquoi elle ?", lance-t-il. Décrite comme réservée, mais joviale, Stéphanie M., 49 ans, était agent administratif au commissariat depuis 2003. Elle était mère de deux filles de 13 et 18 ans. Son époux venait de reprendre une boulangerie à Thoiry. Samedi, Emmanuel Macron lui a rendu visite dans son établissement, sans prévenir la presse, "pour lui rendre hommage", selon l’Elysée.