Attaque de Rambouillet – Macron : « Nous ne céderons rien »

LePoint.fr
·1 min de lecture
La fonctionnaire de police a perdu la vie des suites de ses blessures à la gorge.
La fonctionnaire de police a perdu la vie des suites de ses blessures à la gorge.

Stupeur à Rambouillet, ce vendredi 23 avril. Une fonctionnaire de police de 49 ans a perdu la vie, agressée à l'arme blanche par un homme, dans ce commissariat des Yvelines. Les faits se sont déroulés en début d'après-midi, vers 14 h 20. Touchée à la gorge, la victime a succombé à ses blessures. Son assaillant, un homme d'origine tunisienne, a été neutralisé par la police et est décédé des suites de ses blessures. Le Premier ministre Jean Castex s'est rendu sur place, rejoint par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Sur Twitter, le chef du gouvernement a dénoncé « un geste barbare et d'une infinie lâcheté » contre « une héroïne du quotidien ».

Arrivé sur place plus tard dans la journée, Jean Castex a réagi à la mort de la fonctionnaire de police, « lâchement » assassinée dans des « conditions dramatiques ». « Mes premières pensées vont à la famille et aux proches de cette fonctionnaire. Je tiens à rendre hommage aux fonctionnaires de police qui ont neutralisé immédiatement l'auteur des faits », a indiqué le chef du gouvernement. Et d'ajouter : « Je dis à l'ensemble des Françaises et des Français combien notre détermination à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes est plus que jamais intacte. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une attaque « lâche et barbare »

Quelques minutes plus tôt, Valérie Pécresse a également livré quelques mots sur cette agression. « On a voulu frapper un symbole de la France, nos policiers sont le visage de la France. La piste terroriste est en [...] Lire la suite