Attaque à Paris : faut-il y voir la main d’Al-Qaida ?

·1 min de lecture

Les motivations de l’auteur de l’attaque au couteau, qui a fait deux blessés vendredi devant les anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris, restent floues pour le moment. Mais le mode opératoire et le lieu ont poussé le parquet national antiterroriste à ouvrir une enquête pour "tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste".

Cette attaque intervient dans un contexte lourd, en plein procès des attentats de janvier 2015. Et il y a quelques jours, Al-Qaïda a menacé d’attaquer à nouveau Charlie Hebdo, qui a republié les caricatures du prophète Mahomet. Si le groupe djihadiste n’a pas publié de revendication, son ombre plane au-dessus de cette attaque, dont le principal suspect est un jeune homme de 18 ans né au Pakistan.

>> A LIRE - Attaque à Paris : un mode opératoire "probablement inspiré par la propagande djihadiste"

Une organisation très affaiblie qui a récemment menacé Charlie Hebdo

Al-Qaïda a beau être terriblement affaibli et traqué depuis près de vingt ans par l’ensemble des services de contre-terrorisme de la planète, le groupe djihadiste n’a pas disparu pour autant. L’organisation a encaissé des coups extrêmement sévères, à commencer par l’élimination d’Oussama ben Laden. Elle est également concurrencée par la surenchère de l’Etat islamique, ce qui se traduit parfois par des affrontements violents entre les deux groupes, comme en ce moment au centre du Mali ou dans le nord-ouest de la Syrie.

Mais Al-Qaïda continue à survivre dans les régions où de...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles